Comment devenir Activiste

1- Quelle que soit notre compréhension, éviter le prosélytisme et privilégier la pédagogie
→ Comment ?

Comme le disent beaucoup de penseurs ou philosophes, le savoir n’est pas une certitude : nous avons toujours quelques chose à apprendre. En cultivant notre capacité d’écoute, en nous référant à la méthode scientifique, nous ne pourrons alors qu’exposer des faits vérifiés, et argumenter en citant toujours les sources de nos propos et en nous assurant que notre connaissance sur un sujet est suffisante. Mais pour commencer, la méthode la plus simple pour recevoir le meilleur accueil est que notre discours puisse être compris par un enfant.

Guinee activistes est une proposition d’alternative sur du long terme dont il est relativement difficile d’imaginer toutes les implications dans notre vie quotidienne. Elle ne se fera donc pas du jour au lendemain et sa conceptualisation sera sûrement amené à évoluer au fil du temps, même si les principes de base resteront les mêmes.

2 – Passer à l’action
→ Comment ?

Que ce soit dans le « réel » ou le « virtuel », les idées sont nombreuses et toute action, si petite soit-elle, est déjà une action ! Concernant le « virtuel », les projets en cours et nos besoins sont listés sur la page « Projets ». Concernant le « réel », de multiples actions sont envisageables en solo ou en collectif : conférence,formation etc. Des événements sont également proposés par Guineeactivistes.com

N’hésitez pas à utiliser votre réseau d’amis, et tous les coups de main que vous pouvez avoir pour pouvoir réaliser vos événements. Vous pouvez également aller à la rencontre des personnes agissant déjà au niveau d’associations locales qui ont comme nous une vision du changement de paradigme et des propositions de solutions.

Kit devenir activiste – Guineeactivistes

3 – Commencer à tisser votre réseau de sympathisants
→ Comment ?

Il est toujours plus sympathique de faire des actions en groupe. Pour trouver du monde et commencer à créer un noyau dur, il vous faudra utiliser les différents outils mis à votre disposition sur le portail (liste des membres, forum régional, groupe Facebook, etc.). N’hésitez pas à être moteur en mettant en avant ce que vous faites déjà en solo et en proposant des actions collectives. Lorsque des personnes répondent de façon positives à vos propositions, rencontrez-vous afin de planifier vos actions et de vous répartir les tâches à faire selon les préférences et compétences spécifiques de chacun.

Lorsqu’un noyau dur est en train de se former, il serait pertinent qu’une personne se propose en tant que coordinatrice locale afin de pouvoir avoir des accès spécifiques sur les outils locaux, facilitant ainsi la diffusion de l’information dans le groupe.

4 – Avoir du courage et de la persévérance
→ Comment ?

Les choses ne se font pas en un jour, et c’est la régularité de votre engagement (qui parfois sera menée à rude épreuve) et votre ténacité qui feront toute la différence. Pour cela, trouvez votre équilibre entre engagement et vie privée. En effet, un activiste, même enthousiaste, doit d’abord prendre soin de lui afin d’éviter de se « griller » physiquement ou moralement, ce n’est pas le but.

De plus, en tant que bénévole, il n’y a rien de plus épuisant que d’aller demander des nouvelles aux autres pour savoir si un projet a avancé. Alors, prenez l’habitude de faire naturellement des retours réguliers d’où vous en êtes aux autres personnes de votre groupe.